Le projet de Val-Jalbert

Vue du toit de la future centrale quand elle sera en opération. La chute représente fidèlement le débit esthétique de 7m³/s.

Vue du toit de la future centrale quand elle sera en opération. La chute représente fidèlement le débit esthétique de 7m³/s.

Prenez connaissance des faits saillants des principaux aspects du projet regroupés dans ce fichier (version .pdf)

Récemment, le site internet du Village historique de Val-Jalbert a mis en ligne une section speciale consacrée au projet de minicentrale. Cliquez ici pour y accéder

La page de la Société en commandite Énergie hydroélectrique Ouiatchouan pour vous informer sur les travaux

Intégration et complémentarité au milieu

À l’automne 2009, la Société a déposé un avis de projet au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) proposant l’aménagement d’une mini-centrale hydroélectrique au fil de l’eau située sur la rivière Ouiatchouan au Parc régional de Val-Jalbert. La centrale serait d’une capacité d’environ 16 mégawatts d’énergie produite. Le projet est constitué d’une centrale, ainsi que d’un barrage d’une largeur de 37,5 mètres situé à environ 100 mètres en amont de la chute Maligne. L’eau sera captée à la tête de la chute Maligne. La centrale sera érigée à proximité des meules de l’ancienne centrale de Val-Jalbert.

Respect de l’environnement naturel

Le caractère naturel du site sera préservé d’une part par la conservation de la qualité du paysage et, d’autre part, par la restauration des sites altérés lors de la phase de construction. Les surfaces à déboiser seront limitées au strict nécessaire afin de préserver l’encadrement naturel du site de Val-Jalbert.

Processus de préconsultation

Le processus de préconsultation sur le projet de développement d'une minicentrale hydroélectrique à Val-Jalbert s'est mis en branle le lundi 28 février dernier, avec la tenue de l'assemblée d'information et de consultation. L'activité s'est déroulée en présence de plus d'une soixantaine de personnes à la salle communautaire de Chambord, municipalité hôte du projet.

Le processus de préconsultation s'est poursuivi dans le cadre d’ateliers de travail thématiques, où les experts œuvrant à l’étude d’impact ont répondu aux questions pointues des participants. Les ateliers portaient sur les sujets suivants:

 Atelier 1 : Raison d’être et infrastructures proposées

Le jeudi 10 mars 2011

La justification du projet : le développement des énergies renouvelables en tant que levier de développement économique.

  • Les infrastructures proposées : la description et le fonctionnement des constructions intégrées au projet.

 Atelier 2 : Impacts appréhendés et mesures d’atténuation envisagées

Le jeudi 31 mars 2011

Les impacts environnementaux et sociaux liés au développement du projet.

  • Les mesures d’atténuation, les études menées sur le terrain et les mesures de collaboration et de contribution au milieu.

Le processus de préconsultation a pris fin avec la tenue d'une séance de validation des résultats  le jeudi 2 juin 2011.

Vous pouvez consulter les fiches d'information (en format .PDF) qui ont été distribuées aux participants lors des différentes rencontres. Vous pouvez aussi prendre connaissance des communiqués de presse de la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean traçant le bilan de chacune des activités. Enfin, vous pouvez lire les comptes rendus détaillés de chacune des assemblées publiques tenues jusqu'à maintenant en visitant notre centre de documentation.

Dépôt de l'étude d'impact

Les professionnels ont pu ensuite mettre la touche finale à l’étude d’impact sur l’environnement qui a été déposée le 12 juillet 2011 à Québec, au ministère du Développement durable de l’Environnement et des Parcs. Cette étape significative a été suivie, le 8 août, par le dépôt de l’addenda numéro 1 qui proposait des changements significatifs quant au type de barrage et son emplacement. La modification d’un ouvrage à pertuis pour un autre à crête déversante a été envisagée afin de diminuer l’empreinte visuelle de l’ouvrage et ainsi répondre à une préoccupation soulevée par la population en préconsultation. Ainsi, l'ouvrage comprendra une crête déversante ajustable d'une longueur de 16 mètres, d'une autre section fixe de 10 m et d'un mur de fermeture d'environ 15 m. L'ouvrage a également été déplacé 30 mètres en amont de celui proposé et la prise d'eau 10 mètre en amont.

Mandat d'enquête et d'audiences publiques du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE)

Le 16 février 2012, le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) Pierre Arcand a signé la lettre confirmant la tenue d'audiences publiques sur le projet de minicentrale hydroélectrique sur la rivière Ouiatchouan à Val-Jalbert. Le BAPE avait tenu une période d'information et de consultation sur le projet du 13 décembre 2011 au 27 janvier 2012. Une soirée d'information s'est déroulée le 12 janvier dernier à la salle communautaire de Chambord.

La commission d'enquête présidée par M. Pierre Fortin, secondé par le commissaire Donald Labrie, a débuté ses travaux le 12 mars 2012 à Roberval. La première partie a permis à la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean de présenter son projet et de répondre aux questions des participants. La seconde partie s'est amorcée le 17 avril suivant au même endroit. C'est à cette occasion que la commission ont entendu les personnes, organismes, groupes ou municipalités souhaitant s'exprimer sur le projet.

Au total, 22 mémoires ont été présentés devant la Commission du BAPE. La municipalité de Chambord,  la MRC du Domaine-du-Roy, l’Organisme de bassin versant Lac-Saint-Jean, la Conférence régionale des élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval, le CLD Domaine-du-Roy, la Société récréo-touristique de Desbiens et la MRC Maria-Chapdelaine sont les organismes qui se sont prononcés en faveur du projet développé par la Société de l’énergie

La commission d’enquête a déposé, le 28 juin 2012, son rapport au ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand. Disposant de 60 jours pour rendre public le rapport, le ministre en a dévoilé le contenu le vendredi 13 juillet 2012. Le rapport conclut que le projet de Val-Jalbert ne comporte pas d'impacts notables sur le milieu naturel et l'attrait touristique du site au-delà de ce qui est déjà établi dans l'analyse déposée par la Société et pour lesquels des mesures d'atténuation et d'intégration sont proposées afin d'assurer sa réalisation dans une perspective de développement durable. Le rapport complet est disponible en cliquant ici

***Cliquez ici pour parcourir la liste des documents déposés par la Société lors des audiences publiques disponible par l'entremise du site du BAPE. L'ensemble de la documentation est disponible pour téléchargement.

Le décret ministériel

Le 5 décembre dernier, le conseil des ministres adopte le décret ministériel nécessaire pour franchir la dernière étape de la procédure d'évaluation environnementale, soit le certificat d'autorisation. Depuis, la Société concentre ses efforts en ce sens afin de débuter les travaux de construction dans les meilleurs délais. Le début de 2013 est la période visée. 

***Le lien pour parcourir le communiqué de presse de la Société

Des réponses à vos questions

Nous compilons toutes les questions qui nous sont adressées et fournissons des réponses complètes et détaillées. N’hésitez pas à nous contacter pour nous transmettre vos questions et commentaires.

Appels d'offres

Des appels d'offres ont été publiés pour l'octroi de certains lots du projet. Pour consulter la liste des appels d'offres en cours et ceux fermés, veuillez cliquer sur ce lien qui vous mènera directement à la page des appels d'offres publics.