Le projet de Val-Jalbert

Intégration et complémentarité au milieu

À l’automne 2009, la Société a déposé un avis de projet au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) proposant l’aménagement d’une minicentrale hydroélectrique au fil de l’eau située sur la rivière Ouiatchouan au Parc régional de Val-Jalbert. Il prévoyait une centrale dotée d'une capacité d’environ 16 mégawatts d’énergie produite. Le projet était constitué d’une centrale, ainsi que d’un barrage d’une largeur de 37,5 mètres situé à environ 100 mètres en amont de la chute Maligne. L’eau devait être captée à la tête de la chute Maligne et la centrale érigée à proximité des meules de l’ancienne centrale de Val-Jalbert.

Respect de l’environnement naturel

Dès le départ, il a été clairement établi que le caractère naturel du site du Village historique de Val-Jalbert allait être préservé d’une part par la conservation de la qualité du paysage et, d’autre part, par la restauration des sites altérés lors de la phase de construction. Les surfaces à déboiser ont été limitées au strict nécessaire afin de préserver l’encadrement naturel du site.

Processus de préconsultation

Le processus de préconsultation sur le projet de développement d'une minicentrale hydroélectrique à Val-Jalbert s'est mis en branle le lundi 28 février 2011, avec la tenue de l'assemblée d'information et de consultation. L'activité s'est déroulée en présence de plus d'une soixantaine de personnes à la salle communautaire de Chambord, municipalité hôte du projet.

Le processus de préconsultation s'est poursuivi dans le cadre d’ateliers de travail thématiques, où les experts œuvrant à l’étude d’impact ont répondu aux questions pointues des participants. Les ateliers portaient sur les sujets suivants:

 Atelier 1 : Raison d’être et infrastructures proposées

Le 10 mars 2011 :

La justification du projet : le développement des énergies renouvelables en tant que levier de développement économique.

  • Les infrastructures proposées : la description et le fonctionnement des constructions intégrées au projet.

 Atelier 2 : Impacts appréhendés et mesures d’atténuation envisagées

Le 31 mars 2011

Les impacts environnementaux et sociaux liés au développement du projet.

  • Les mesures d’atténuation, les études menées sur le terrain et les mesures de collaboration et de contribution au milieu.

Le processus de préconsultation a pris fin avec la tenue d'une séance de validation des résultats  le 2 juin 2011.

Vous pouvez consulter les fiches d'information (en format .PDF) qui ont été distribuées aux participants lors des différentes rencontres. Vous pouvez aussi prendre connaissance des communiqués de presse de la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean traçant le bilan de chacune des activités. Enfin, vous pouvez lire les comptes rendus détaillés de chacune des assemblées publiques tenues jusqu'à maintenant en visitant notre centre de documentation.

Des réponses à vos questions

Nous compilons toutes les questions qui nous sont adressées et fournissons des réponses complètes et détaillées. Vous pouvez consulter dans cette section les questions les plus fréquemment posées et leurs réponses respectives. N’hésitez pas à nous contacter pour nous transmettre vos questions et commentaires.

 

Le projet de la 11e chute de la rivière Mistassini

Intégration et complémentarité au milieu

En décembre 2009, la Société de l’énergie communautaire du Lac-Saint-Jean a déposé un avis de projet au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) proposant l’aménagement d’une minicentrale hydroélectrique au fil de l’eau située dans le secteur de la 11e chute de la rivière Mistassini. La centrale devait avoir une capacité d’environ 16 mégawatts d’énergie produite. C'est le consortium Cégertec Aecom, en collaboration avec le Groupe conseil Nutshimit, qui a pris en charge la réalisation de l’étude d’impact sur l’environnement. Deux variantes préliminaires ont été étudiées dans l'objectif d'optimiser le projet, tant du point de vue du potentiel hydroélectrique que du respect du schéma d’aménagement en vigueur de la MRC Maria-Chapdelaine.

La version préliminaire finale de l'étude a été déposée le mardi 25 juillet dernier au ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. Après des études, la capacité de production a été établie à 18,3 mégawatts, soit l'équivalent de la consommation en énergie de 3 600 foyers. 

Respect de l’environnement naturel

Le site de la 11e chute présente un intérêt indéniable car la présence de chutes et de plusieurs îles faciliteront l’installation d’ouvrages régulateurs et la préservation de son caractère naturel. Les impacts sur l’environnement seront, par conséquent, minimisés. Le projet proposé par la Société s'inscrit dans une vision intégrée du développement qui vise à consolider les diverses vocations du secteur, en tant que milieu de vie et de villégiature. Ainsi, la Société propose, dans un même projet d'aménagement et de développement, une mise en valeur écotouristique du secteur en plus de permettre la consolidation et la réfection de tronçons qui améliorent l'accès au site.

Processus de préconsultation

Tout comme elle l’a fait pour son projet d’aménagement d’une minicentrale hydroélectrique sur la rivière Ouiatchouan à Val-Jalbert, la Société a initié, en octobre 2012, un processus de préconsultation qui s’adressait aux parties prenantes intéressées et à la population. Le processus comprenait trois phases, soit une assemblée d'information et de consultation, des ateliers de travail thématiques, où les experts travaillant sur l’étude d’impact avaient à répondre aux questions pointues des participants, ainsi qu'une séance de validation des résultats.

Des réponses à vos questions

Nous compilons toutes les questions qui nous sont adressées et fournissons des réponses complètes et détaillées. Vous pouvez consulter tous les documents publiés jusqu'à maintenant par la Société en visitant notre centre de documentation. N’hésitez pas à nous contacter pour nous transmettre vos questions et commentaires.